Commotion Cérébrales – Loi Rowan

Cette trousse offre des outils pertinents aux entraîneurs ontariens pour favoriser l’utilisation optimale des protocoles de gestion des commotions cérébrales dans toutes les disciplines sportives. Elle respecte les Lignes directrices canadiennes sur les commotions cérébrales dans le sport et la Loi Rowan.

Les 10 meilleurs moyens pour prévenir les risques de commotions cérébrales dans votre sport et pour être prêt lorsqu’elles se produisent.

  1. Effectuez la formation Prendre une tête d’avance en sport PNCE!
  2. Chaque année, étudiez le Guide sur les commotions cérébrales pour les entraîneurs et soigneurs
    – Si votre organisation sportive vous a informé de la nécessité de suivre les règles de la Loi Rowan, veuillez consulter les ressources de sensibilisation aux commotions cérébrales suivantes dans l’un des formats, ainsi que le  code de conduite de votre organisme
    – Si vous êtes un enseignant-entraîneur, vous devez également consulter le Protocole sur les commotions cérébrales des Normes de sécurité de l’Ontario pour l’activité physique en éducation
  3. Chaque année, passez en revue votre politique sur les commotions cérébrales
  4. Discutez des commotions cérébrales avec les athlètes et leurs parents dans le cadre de votre réunion présaison
  5. Discutez des commotions cérébrales avec les athlètes et leurs parents dans le cadre de votre réunion présaison
  6. Adoptez un code de conduite pour les joueurs et les joueuses qui assure la sécurité de tous
    – Si votre organisation sportive vous a informé de la nécessité de suivre les règles de la Loi Rowan,  veuillez étudier et utiliser leur code de conduite
  7. Assurez-vous que vos athlètes portent des équipements bien ajustés et respectent les règles du sport
  8. Favorisez une relation de confiance avec vos athlètes afin qu’ils se sentent à l’aise de signaler les blessures et qu’ils comprennent les risques de ne pas le faire
  9. Consultez les ressources propres à votre sport pour les exercices et les activités susceptibles de réduire le risque de commotion cérébrale et d’autres blessures
  10. Utilisez les précieux outils de cette trousse!

Une commotion cérébrale doit être présumée pour tout athlète qui subit un important coup à la tête, au visage, à la nuque ou au corps et qui montre n’importe lequel des signes visibles d’une commotion cérébrale ou qui signale au moins l’un des symptômes (voir CRT5).

EN CAS DE DOUTE, DEMANDEZ-LUI DE CESSER SON ACTIVITÉ SPORTIVE!

Suivez le protocole de retrait de l’activité sportive de votre organisme. Tout athlète soupçonné d’avoir subi une commotion cérébrale doit être immédiatement retiré de l’activité et être examiné par un médecin, un infirmier praticien ou une infirmière praticienne.

Pas de commotion cérébrale diagnostiquée par un médecin, un infirmier praticien ou une infirmière praticienne = retour à l’activité

Commotion cérébrale diagnostiquée par un médecin, un infirmier praticien ou une infirmière praticienne = stratégie de retour progressif à l’activité sportive (consultez la politique sur les commotions cérébrales de votre sport ou la stratégie de retour à l’activité sportive)

Il s’agit d’une bonne occasion de rappeler aux parents et aux athlètes de consulter les guides sur les commotions cérébrales, les ressources de sensibilisation et la documentation qu’ils ont reçus à la rencontre de présaison.  Chaque personne concernée est importante pour assurer un retour sécuritaire à l’activité!

Prendre une tête d’avance PNCE – Série de modules d’apprentissage en ligne

Conçus pour vous permettre d’acquérir les connaissances et les habiletés dont vous avez besoin pour assurer la sécurité de vos athlètes, ces modules de perfectionnement professionnel du PNCE saurons vous renseigner sur les commotions cérébrales! Choisissez votre module – Sport (généric), Soccer, Snowboard, Patinage de vitesse, Ski acrobatique, ou Football.

Il vous faudra environ 60 à 90 minutes pour terminer un module. Chaque module complété sera inscrit dans votre relevé d’entraîneur(e) comme activité de perfectionnement professionnel. Veuillez noter que ce module d’apprentissage en ligne n’est pas optimisé pour les appareils mobiles. 

Renseignez-vous sur les commotions

Comment la Loi Rowan me touche-t-elle en tant qu’entraîneur?

L’objectif de la Loi Rowan de 2018 sur la sécurité en matière de commotions cérébrales consiste à protéger les athlètes de compétition au niveau amateur en réduisant leur risque de subir une commotion cérébrale. Elle met l’accent sur l’amélioration de la sécurité et de la sensibilisation en matière de commotion cérébrale, à la fois sur le terrain et à l’école.

Les entraîneurs jouent un rôle important dans la vie des athlètes. Vous enseignez aux athlètes, les formez et les aidez à atteindre leur pleine capacité. Vous analysez leurs performances, contribuez à l’amélioration de leurs habiletés et les encouragez. Votre rôle vous offre une occasion unique de promouvoir la sensibilisation et la sécurité en matière de commotions cérébrales chez les athlètes et leurs parents.

La santé de nos athlètes dépend de votre soutien. Apprenez à reconnaître les signes et les symptômes d’une commotion cérébrale et à savoir quoi faire lorsqu’une commotion survient, car cela pourrait sauver une vie.

Voici comment :

1. Consultez régulièrement les ressources de sensibilisation aux commotions cérébrales.

La Loi Rowan exige que tous les entraîneurs et les formateurs étudient les ressources de sensibilisation aux commotions cérébrales approuvées par le gouvernement chaque année avant de s’engager dans une organisation sportive ou de travailler dans une école. Ces ressources comprennent des renseignements importants concernant :

  • La nature des commotions cérébrales
  • Les signes et les symptômes habituels
  • Les mesures à prendre lorsque l’on soupçonne la présence d’une commotion cérébrale chez un athlète
  • Les protocoles pour retirer un athlète de l’activité sportive et favoriser son retour.

2. Profitez du service de formation en ligne gratuit.

La Coaches Association of Ontario offre une « trousse d’outils sur les commotions cérébrales pour l’entraîneur », et l’Association canadienne des entraîneurs offre le module d’apprentissage « Prendre une tête d’avance ». Nous vous encourageons à profiter de ces précieuses ressources.

3. Maîtrisez le code de conduite de votre organisation sportive.

La Loi Rowan exige que tous les entraîneurs et les formateurs prennent connaissance du code de conduite sur les commotions cérébrales de leur organisation sportive chaque année avant le début de la saison.

Le code établit les attentes et les règles de conduite afin de minimiser les commotions cérébrales dans la pratique du sport. Cela signifie qu’en tant qu’entraîneur ou formateur, vous reconnaissez la gravité d’une commotion cérébrale, vous vous engagez à assurer la santé et la sécurité de tous les athlètes ainsi qu’à créer un environnement où chacun est encouragé à signaler si un athlète présente des symptômes après avoir subi un coup.

4. Soyez au fait des protocoles de retrait et de retour au jeu.

Les entraîneurs jouent également un rôle important dans le respect du protocole de retrait de l’activité sportive lorsqu’un athlète est soupçonné d’avoir subi une commotion cérébrale, et du protocole de retour à l’activité sportive pour assurer un retour sécuritaire à la suite d’une commotion subie ou suspectée. Votre rôle consiste à soutenir les athlètes au fil des étapes décrites dans le protocole de retour à l’activité sportive.

Le 1er juillet 2019 et le 1er juillet 2020, l’entrée en vigueur de nouvelles règles en conformité avec la Loi Rowan permet d’améliorer la sécurité en matière de commotion cérébrale dans le sport de compétition au niveau amateur.

Si vous êtes entraîneur et que votre organisation sportive vous a informé de la nécessité de suivre les règles de la Loi Rowan, vous devrez :

Loi Rowan : sécurité en matière de commotions cérébrales

Le site Web du Gouvernement de l’Ontario sur la Loi Rowan et la sécurité en matière de commotions cérébrales. Apprenez à prévenir, à détecter et à prendre en charge les commotions cérébrales.

Déclaration de consensus de Berlin 2016 sur les commotions cérébrales dans le sport

Ce document de consensus reflète l’état actuel des connaissances sur les commotions cérébrales dans le sport et est mis à jour tous les quatre ans par des spécialistes du domaine.

Lignes directrices canadiennes sur les commotions cérébrales dans le sport

Les lignes directrices nationales de Parachute Canada traitent de l’enseignement présaison, du dépistage, du diagnostic et de la gestion des athlètes ayant subi une commotion cérébrale présumée dans le cadre d’une activité sportive.

Énoncé sur les tests pré-saison («baseline ») pour les commotions cérébrales au Canada

Précisions de Parachute Canada en ce qui concerne le rôle des tests présaison sur les commotions cérébrales pour les athlètes canadiens jeunes et adultes.

Le protocole sure les commotions cérébrales des Normes de sécurité de l’Ontario pour l’activité physique en education

Le protocole sur les commotions cérébrales des Normes de sécurité de l’Ontario pour l’activité physique en éducation d’Ophea constitue la norme minimale pour les commissions scolaires reconnue par le ministère de l’Éducation.

Concussion Tool Kit Feedback Form FR
Sending

Access the English Version

Hear what Ontario Coaches had to say about Concussions

Renseignez-vous sur les commotions

Informer les gens sur la Loi Rowan